Compte-rendu de la journée de travail au refuge,

sous forme de lettre ouverte de notre ami Christian au Président :

 

Haeffele Christian                                                       Le 9 septembre 2012

xxxxxxxxxxxxxxx

68xxx  xxxxxxxxx

                                                                                      Monsieur le Président des Amis de la Nature

                                                                                      Section de Colmar

Monsieur le Président,

Membre actif de votre section depuis de nombreuses années, j’ai participé hier, samedi 8 septembre, à une journée de travail au refuge du Schnepfenried.

Je voudrais vous faire part d’un double sentiment :

- un sentiment de joie et de sérénité,

- un sentiment de peine voire de désarroi.

La petite photo de famille fait chaud au cœur. La bonne humeur, la joie se lisent sur tous les visages. Vous pouvez être fier de vos troupes et de l’esprit d’équipe que vous insufflez. J’en profite au passage pour saluer Monsieur le Directeur des Travaux, Louis Tannacher, et son adjoint, Monsieur Frédéric Grillo. Leur engagement sans limite et la bonne volonté des bénévoles permettent de soulever des montagnes avec, il faut le dire, souvent peu de moyens.

L’équipe en rang d’oignons rayonne et vous aussi Monsieur le Président. Pourtant…

Je vais vous faire part d’un fait qui provoque en moi un gros sentiment de désarroi. Le Directeur des Travaux m’a assigné ce jour-là à une tâche noble et valorisante. J’ai donc eu l’immense honneur de nettoyer les abords de votre magnifique chalet.

Permettez-moi de vous dire avec une certaine rudesse que chez les Amis de la Nature tout est « au poil » sauf... les balais de cantonnier qui en manquent singulièrement.

La photo jointe témoigne de la décrépitude, non pas du cantonnier mais des balais qui, semblerait-il, datent pour l’un de 1948 et pour l’autre de 1930 d’après les dires d’un ancien de la section.

Je m’engage d’ores et déjà à renoncer à mes frais de déplacement lors de ma prochaine garde au refuge afin de contribuer à l’achat d’un nouveau balai. Il y a actuellement chez Aldi une promotion de balais de cantonnier tarifés à 22,50 € garantis 3 ans.

J’espère, Monsieur le Président, que vous ne m’en voudrez pas pour ce franc-parler et vous reste fidèle et disponible pour la suite.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations respectueuses.

Christian Haefffele